24.04.08

15.Dialogue entre deux anges

Une jeune fille et un jeune homme marche sur une route cabossé, étrange endroit que ce paysage, noir et desordonné. Le jeune homme marche rapidement et la jeune fille trottine pour le rattraper. Elle prend la parole.

~ C'est drole parce que tes yeux sont grand. J'dirais meme un peu trop grand. Et qu'est-ce qu'ils sont bleus... Je dirais meme un peu trop bleus. Tu me racontes une histoire, dit ?

Chut, Lulabulle,chut... Si tu te concentres trop sur moi, alors il sera trop tard. Prend ma main. Comme une pierre, dure et froide, prend là et ne dis plus rien. Suis moi sur le chemin de la couleur et quittons cet endroit sale.

Mais cet endroit, moi je l'aime ! C'est ici que je me sens le mieux, dans le sale, parce que ça va bien avec ma peau toute blanche toute belle, hein dit? Tu trouves pas? Et d'abord, j'ai pas envie de me taire, parce que c'est toi qui as trop parlée et tu m'as donnée envie de te répondre. Mon petit papa, racontes moi une histoire!

Je ne suis pas ton papa, Lulabulle! Et je ne connais que des histoires qui font bouger les larmes, et trembler ton menton, je ne connais que des histoires pour les petites filles pas sages, ou trop coquines, parce que nous sommes ici. Si nous allions vers le chemin de la couleur, alors je te raconterais les jolies choses, peuplés d'herbe fraiche et de fruits rouges qui te sucrent les lèvres. Les histoires qu'on a oublié. Tu ne t'en souviens pas, et moi non plus. Si nous allions vers le chemin de la couleur, tu guerirais et je pense qu'au fond de toi tu le sais simplement tu fais expres de jetter sur ton coeur les cailloux de l'oubli. Et la maladie qui aggrave tout... Moi je t'aime, malade ou pas je t'aime.

Tu me dit pas je t'aime, petit papa!

Je ne suis pas ton papa.~

Le jeune homme arrete de marcher, et regarde la jeune fille droit dans les yeux. Les poings du jeune homme se serrent un peu plus et la jeune fille tressaille.

~Mais je veux un papa! Qui m'offre des nounours et des noeuds pour les cheveux. Ils sont jolis mes cheveux hein? Quand je les regardais à travers le soleil avant, ils étaient tellement brillant, on aurait dit de l'or ! Mais ici, le soleil, on le vois meme plus.

C'est pour ça qu'on doit y aller... Tu me manques petite Lulabulle. Allez suis moi et marche plus vite. ~

Tout deux repartent sur cette route sale ou la neige noire tombe doucement.

Posté par Blaspheme à 18:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 15.Dialogue entre deux anges

Nouveau commentaire