30.11.07

12. L'ange ballerina

Du haut de mes ballerines je volais, je volais peut-être un peu trop vite mais les étoiles filantes autour de moi ne se calmant pas, je volais donc encore. J'ai sentis mon aile gauche se fendre, tout doucement. Dès lors, la douleur lancinante est apparue et mon visage blanc digne d'un joli mime s'est crispé. Des gouttes de sang sont apparues sur mes doux seins et des milliers de plumes se sont dispersées dans tout le noir de l'univers, j'essayais de les rattraper mais la souffrance dans mon aile me faisait petit à petit tombée, tombée dans ce gouffre qu'est le néant, mon néant. Je connaissais alors la définition du mot 'Solitude' . J'étais seule dans ce noir, les astres ne brillaient plus, et personne ne venait pour me cueillir du bout des doigts. Les rubans que j'avais soigneusement attaché à mes petites ballerines se sont detachés et sont allés rejoindre mes belles plumes qui voletaient haut, très haut et surtout trop loin de moi.

On peux souffrir du cœur, et ce même pas à cause d'un garçon.

Posté par Blaspheme à 21:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur 12. L'ange ballerina

Nouveau commentaire